Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog de professeur-documentaliste, activités en collège et littérature jeunesse

Cap! ô Capes Doc

L'affaire Cambridge Analytica

L'affaire Cambridge Analytica

L'Affaire Cambridge Analytica : Le scandale planétaire raconté de l’intérieur

Brittany Kaiser

Harper Colins - Janvier 2020

Quatrième de couverture :

19 mars 2018 : l’action de Facebook chute de 7 %. Le géant vacille. Il subit de plein fouet la réplique après le séisme du scandale Cambridge Analytica, ce cabinet spécialisé dans les études de consommation et d’opinion basé à Londres qui a influencé le comportement de dizaines de millions d’internautes en siphonnant leurs données à leur insu. Et permis la propagation, à grande échelle, de fake news et de messages incitant à la haine au moment du référendum pour le Brexit, puis de la campagne de Donald Trump aux États-Unis.
Targeted est le récit glaçant de l’expérience de Brittany Kaiser, ancienne cadre de Cambridge Analytica devenue lanceuse d’alerte, au cœur du trafic de données personnelles. Elle y révèle comment des entreprises s’enrichissent grâce à l’utilisation d’informations relevant de la vie privée ; comment Cambridge Analytica a profité du laxisme de Facebook et de la législation américaine pour manipuler les électeurs ; et comment ce scénario risque de se répéter en 2020.
À l’heure où la loi tente d’encadrer les pratiques des géants de la tech comme Facebook et Google, Targeted démontre qu’il est crucial d’agir pour réguler l’économie opaque des données personnelles, préserver la démocratie et la liberté de chacun.

Mon avis :

J'ai reçu ce documentaire grâce à Masse Critique, de Babelio. 

J'ai mis beaucoup de temps à lire car il s'agit d'un ouvrage très complexe, d'un point de vue politique et numérique. J'ai passé quelques parties un peu compliquées, mais j'ai saisi l'essentiel. 

Cambridge Analytica est une entreprise créée en 2014 qui a utilisé un logiciel de test de personnalité inventé par Alexander Kogan, un professeur de l'université de Cambridge, pour capter les données personnels des utilisateurs des internautes, via Facebook. Cette entreprise a été accusée d'avoir utilisé ces données à des fins électorales, lors de l'élection américaine de Donald Trump. 

Brittany Kaiser a travaillé 3 ans et demi dans cette entreprise et a fini par révéler les dessous de cette affaire au journaliste Paul Lewis, pour le journal The Guardian.

CA a collecté des donnés de citoyens américains, les a exploitées, les a triées en catégories, pour ainsi faire penser ces mêmes citoyens, les faire agir et voter autrement. 

Ceux qui travaillaient chez CA ont voulu arrêter le blanket marketing (publicité de masse et générale pour un public large) pour opter pour une publicité ciblée, grâce au marketing comportementaliste. 

L'extraction de données personnelles et leur utilisation auraient été utilisées pour les élections américaines de 2016 et pour le vote sur le Brexit.

Tout cela pose problème sur le domaine de la vie privée, du partage de données personnelles, sur la protection des données, nos biens numériques... 

Brittany Kaiser nous alerte donc sur toutes ces pratiques illégales, sur nos actions à mener pour se protéger, pur construire un monde plus éthique face à notre vie numérique. 

Source : https://www.pedagogie.ac-nantes.fr/documentation/enseignement/sequences/les-lanceurs-d-alerte-l-affaire-cambridge-analytica-1202820.kjsp?RH=intra

Source : https://www.pedagogie.ac-nantes.fr/documentation/enseignement/sequences/les-lanceurs-d-alerte-l-affaire-cambridge-analytica-1202820.kjsp?RH=intra

Mais comment pourriez-vous résister ? Vous faites tout sur Internet parce que c'est pratique. Cependant, le revers de la médaille est loin d'être négligeable : vous cédez gratuitement [...] vos données sans en être conscients.

page 99

Au moment d'ouvrir une application sur le réseau social (Facebook), il fallait obligatoirement cocher une case présentant l'ensemble des conditions d'utilisation. Personne ou presque ne prenait le temps de les lire. Mais ce faisant, l'utilisateur acceptait de donner accès à 570 points de données sur son propre compte et la même quantité sur chacun de ses amis.

page 171

Nous avons continué à fouiller mon ordinateur à la recherche de mails et de documents permettant de relier ces différentes entités entre elles. (...) Je me sentais en colère contre moi-même : je savais tellement de choses, mais j'avais refusé de les analyser en profondeur pour ne pas avoir à réagir. (...) Je ne m'étais jamais dit que ces méthodes étaient criminelles. Dans mon esprit, c'était du bon sens.

page 400

Le big data, Trump et Facebook ont détruit notre démocratie. Ses morceaux sont à nos pieds et nous sommes les seuls à pouvoir les recoller.

page 433

Une fois que toutes nos données sont sur Internet, on ne peut plus les récupérer. Il faut exiger un changement et nous les réapproprier tant que c'est encore possible. (...) Il faut des changements législatifs et des réglementations. (...) Nous devons tous nous mobiliser pour rassembler les morceaux épars de notre vie numérique.

page 434

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article