Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog de professeur-documentaliste, activités en collège et littérature jeunesse

Cap! ô Capes Doc

La réforme... 1

Des précisions sur le futur lycée

Les sciences expérimentales sont-elles "sauvées" ? C'est ce que donne à penser le compte-rendu de la réunion entre le Se-Unsa et J.P. de Gaudemar qui a eu lieu le 15 octobre.

 

Le Se-Unsa donne de nouveaux éclairages sur la maquette de la seconde et du cycle terminal. En seconde, "la place des sciences expérimentales dans la formation de tous les élèves semble acquise". Ce pourrait être un module de "sciences expérimentales" interdisciplinaire dans les enseignements obligatoires ou l'obligation de suivre un module exploratoire.

 

Le cycle terminal comprendra 36 modules (16 par an) de 3 heures semestrielles, répartis en 16 modules d'enseignement obligatoire, 16 de spécialisation et 4 d'accompagnement. Les enseignements obligatoires comprendraient la philosophie (2 modules), du français (2 modules), 2 langues (6 ou 7 modules), l'EPS (2 ou 3), les sciences (incluant maths et sciences expérimentales (3 modules) et sciences sociales (histoire-géo et SES) (3 modules).

 

Un grand flou semble encore régner par rapport aux filières. Si le projet envisage 4 dominantes (humanités et arts, sciences, sciences de la société, technologie), on sait encore mal comment se fera la spécialisation. A priori seule la philosophie devrait faire module commun, ce qui donne à entendre, comme cela a été dit à l 'APMEP pour les maths, que les modules n'offriront pas les mêmes enseignements…  Dans cette perspective comment organiser l'examen (en dehors de l'épreuve de philo ) ?

 

Chaque lycéen devrait prendre 7 modules de spécialisation soit en renforcement de la dominante, soit en sortant de sa dominante. Pour le Se-Unsa, "la réflexion n'est pas aboutie" sur ce sujet. Les contours "restent très flous" particulièrement pour la dominante technologie.

 

"La modularité permettra aux élèves ayant choisi une dominante technologique de suivre des enseignements d’une discipline d’une autre famille. A l’inverse, des élèves des autres dominantes pourront accéder à des enseignements de la famille « Technologie » en complément de ceux de leur dominante" écrit le Se-unsa. En seconde, les enseignements ISI et ISP ont vocation à fusionner dans un module unique de « sciences industrielles » offerts dans tous les lycées. Un point positif : dans la discussion les TPE sont réapparus, preuve que ce dispositif correspond bien à un besoin.

 

Que deviendront les filières technologiques ? La filière STG pourrait éclater. Selon le Se-Unsa, les actuels enseignements de STG seraient redistribués entre 2 dominantes : gestion et droit rattachés à la famille « Sciences de la société » ,  comptabilité, mercatique, gestion des ressources humaines, management des organisations et gestion des systèmes d’information à la famille « Technologie ».

 

Pour le technologique industriel, c'est encore plus flou. Le ministère passe commande d'un rapport à l'Inspection générale pour les STI.

 

Le calendrier est maintenu. J.P. de Gaudemar maintient la rentrée 2009 pour une application en seconde. Mais elle devrait être "progressive" , comprendre les choix modulaires et l'accompagnement, mais sans révision de tous les programmes. Mais comment maintenir des programmes anciens avec des horaires de cours largement amputés ?


Sources : Le Café Pédagogique

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article