Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog de professeur-documentaliste, activités en collège et littérature jeunesse

Cap! ô Capes Doc

La Fadben et le MEN

     Le 14 avril dernier, la présidente de la Fadben, Madame Françoise Albertini, avait une rencontre avec Monsieur Arnaud Aizier, du Bureau des programmes d’enseignement.

      Le compte-rendu vient d'être publié sur le site de la Fadben.

     Cette rencontre a permis d’expliciter les difficultés qui sont présentes dans la profession et la demande de création d’une agrégation.

       La Fadben a rappelé le statut des professeurs-documentalistes, l'absence de programme défini, l'état de la réflexion sur la profession et la formation en information-documentation.

        L'interlocuteur a demandé des éclaircissements sur les dernières avancées du Web et ses conséquences sur les pratiques des élèves.

       "Les obstacles : Dans les établissements scolaires, la marge de manœuvre du professeur documentaliste est étroite. Cette formation est diversement mise en œuvre car elle est distillée dans les programmes dans une logique disciplinaire et repose sur la volonté des équipes pédagogiques et celle du chef d’établissement."

       "Notre demande : Clarifier la mission pédagogique dévolue au professeur documentaliste. Inscrire un enseignement à l’information documentation dans le cursus du collégien et du lycéen, sans surcharge d’heure pour l’élève. Attribuer un volume horaire adapté à cet enseignement dispensé par le professeur documentaliste. "

        "En conclusion, notre objectif serait atteint aujourd’hui si nous parvenions à convaincre nos instances institutionnelles de l’urgence et de la nécessité d’aider les jeunes à mieux appréhender les phénomènes informationnels. Il est, par conséquent, urgent d’élaborer les contenus et les modalités pédagogiques d’un enseignement à l’information documentation qui ne peut être inscrit dans le cursus de l’élève sans une volonté politique ni un texte de cadrage. A la question de savoir si un groupe de travail au ministère pourrait être réuni pour réfléchir à ces différents points, M. Aizier a répondu qu’il n’en savait rien et nous a assuré qu’il transmettrait à son chef de service le contenu de notre intervention."

........................... Affaire à suivre ................................................
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article