Les ignorants : récit d'une initiation croisée

Publié le par CapOcapesDoc

les-ignorants.gif Etienne Davodeau

Futuropolis

06/10/2011

 

L'histoire : Un vigneron chez Jean-Pierre Gibrat ou chez Emmanuel Guibert, et un auteur de bande dessinée dans la vigne : mais qui sont-ils ? Deux ignorants ! Comment, pourquoi, et pour qui faire des livres ou du vin ? Les réponses à ces questions forment le récit vivant et joyeux d’une initiation croisée.

 

Par un beau temps d'hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L'un a le geste et la parole assurés. L'autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre « ce qui relie ce type à sa vigne », et s'étonne de « la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents ».
Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées.
Pendant un an, Étienne Davodeau a goûté aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s'est interrogé sur la biodynamie.
Richard Leroy, de son côté, a lu des bandes dessinées choisies par Étienne, a rencontré des auteurs, s'est rendu dans des festivals, est allé chez un imprimeur, s'est penché sur la planche à dessin d'Étienne...
Étienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun ; et ils sont plus nombreux qu'on ne pourrait l'envisager de prime abord..

 

Mon avis : Grâce à Davodeau et à Richard Leroy, nous découvrons le monde de la bande dessinée et celui du vin. C'est vraiment très intéressant et c'est un vrai documentaire. En tant que professeure documentaliste, on peut s'inspirer de certaines planches pour expliquer aux élèves le parcours de la création du livre, les rencontres avec les éditeurs, les moments d'impression du livre. En tant qu'amatrice de vin (de la même région que Davodeau ^^), j'ai apprécié découvrir l'univers du vin un peu plus en profondeur par rapport à ce que je connaissais déjà. J'ai bien aimé le parallèle entre les dédicaces faites par un auteur ou un illustrateur et les étiquettes de bouteilles de vin : le côté humain, l'échange, la trace de la rencontre, ou alors simple objet de collection ? Davodeau fait de nombreuses références à de grands dessinateurs ou auteurs de BD : Gibrat, Guibert (la BD Le photographe), Lecroart... Un vrai pur moment de plaisir que de lire ce livre ! Et pourquoi ne pas le lire en dégustant un bon cru ?

 

La fiche du livre sur Futuropolis.

La critique de Télérama et celle de l'Express.

 

Découvrir les 10 premières planches sur BD GEST.

Publié dans BD

Commenter cet article

Caro 15/01/2013 22:34


Ah oui c'est un sacré bon album ! Long mais intéressant, c'est un reportage-bd agréable à suivre, tout comme "Rural" ou "les mauvaises gens" d'ailleurs. Si tu as l'occasion de lire d'autres
albums de Davodeau, fonce, c'est top !! ^^

CapOcapesDoc 16/01/2013 07:55







Celia 09/01/2013 19:26


C'est marrant, j'ai justement emprunté cette semaine à la bibliothèque de ma ville, Rural !, du même auteur. Je ferai un article ...

CapOcapesDoc 09/01/2013 19:32



, j'en ai lu des extraits, mais jamais en entier !