(Re)play !

Publié le par CapOcapesDoc

replay.jpg (Re)Play !, de Jean-Philippe Blondel.

Actes Sud Junior.

Mars 2011.

 

Résumé : La fièvre s'est emparée du lycée à l'annonce de la visite d'un célèbre critique rock et producteur en vue. Il paraît même que des groupes de l'établissement pourront lui faire écouter un ou deux morceaux. Mais celui de Benjamin n'existe plus, il a explosé... comme son amitié avec Mathieu. Et si c'était l'occasion de « rejouer » le passé ?

Présentation du roman par l'auteur : "Au commencement fut la visite de Philippe Manoeuvre au lycée où j’enseigne. Invité par le documentaliste (prénommé comme par hasard Francis), Manoeuvre venait donner une conférence sur l’état de la presse rock en France. Il se disait également prêt à écouter les groupes de rock qui existeraient au lycée. Au commencement aussi, la fièvre qui s’est emparée des lycéens, parfois métamorphosés par la perspective. On croit connaître les élèves, et puis ils prennent une guitare, une basse, un micro et là, plus rien n’est pareil. C’est toute la magie de la musique. Avant le commencement, évidemment, il y a des envies non assouvies, des play-back devant le miroir de la salle de bain quand j’avais quinze ans, des frustrations transformées en fiction. Je n’ai jamais fait partie d’un groupe de rock. J’aurais adoré. Néanmoins, je suis lucide : que l’occasion ne se soit jamais présentée est réellement un bien pour l’humanité – et surtout pour ses oreilles. Voilà. Tout est parti de là. Ensuite se greffent des souvenirs anciens de l’auteur et des témoignages récents de ses élèves – le tout forme un récit comme je les aime, à la fois complexe et enthousiaste. Enfin, j’espère." Jean-Philippe Blondel.

 

Mon avis : Je venais de lire "Blog" du même auteur, que j'avais beaucoup aimé et lu d'une seule traite, j'ai enchainé avec "(Re)play" : cette fois-ci, j'ai eu plus de mal à rentrer dans l'histoire (le thème me plaisait moins), et j'ai moins aimé. Cependant, la lecture est facile et se lit vite.

 

Une phrase repérée dans le roman (p.59) : "C'était bizarre de voir Francis en dehors de son CDI. Le documentaliste, c'est un peu comme les maitresses du primaire, t'as toujours l'impression qu'ils passent la nuit sur leur lieu de travail".


Publié dans Romans

Commenter cet article

Petite Noisette 07/09/2016 20:04

Je viens juste de tomber sur ce billet en cherchant autre chose. J'adore Blondel, je ne savais pas qu'il était encore prof. Faut que je lise ce titre pour me faire une idée ! :-)