Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blog de professeur-documentaliste, activités en collège et littérature jeunesse

Cap! ô Capes Doc

Trompe la mort

TrompeLaMort.jpg      Bande dessinée de Alexandre Clérisse.

 

     Editions Dargaud. (Avril 2009)
 
     Résumé Evene.fr : Marcel est à la retraite et veuf. Il aime dire au cimetière du village que son heure n'est pas encore venue. Il tombe un jour sur un clairon qui lui rappelle le sien et la guerre. Cette "drôle de guerre" qui s'est achevée par la débâcle, au cours de laquelle il perdit son instrument. Marcel s'est mis en tête de trouver son clairon quand sa petite-fille passe le voir. Andréa est à la tête d'une petite entreprise : elle conduit un bus qui va de village en village, en prenant son temps. Le grand-père et la petite-fille partent de concert à la recherche de l'instrument et des souvenirs de cette période troublée.

    

       Critique Evene.fr : Après le très remarqué 'Jazz Club', c'est avec impatience que l'on attendait le nouvel album d'Alexandre Clérisse. Cette fois, c'est sur un grand-père grincheux, vieux poilu toujours à radoter sur la guerre, que l'auteur jette son dévolu. Personnage aussi agaçant qu'attachant, dont Clérisse dévoile peu à peu toute la profondeur. Le couple bigarré qu'il forme avec sa petite-fille hippie idéaliste permet quelques scènes réussies sur le conflit des générations, même si ce thème, assez cliché, ne surprend plus vraiment. L'intérêt de cette intrigue réside en fait dans l'habile réflexion sur l'Histoire avec un grand H : Alexandre Clérisse s'amuse à caricaturer les récupérations politiques d’actes d'héroïsme fictifs, à mettre en parallèle la légende et la vérité, sans jamais se prendre au sérieux, ni se départir de la tendresse colorée qui émane de ses graphismes détonnants. Car Clérisse montre (enfin) que l’on peut faire de très très belles choses avec un ordinateur. Alors que beaucoup de ses collègues ne s’en servent que pour coller des couleurs fades et sans saveur sur leurs planches, lui trouve dans l’infographie un pétillement et une fantaisie enivrantes. Parfaitement ficelée, rythmée par des flash-back toujours bien amenés, l'intrigue saugrenue dégage une force comique et une spontanéité rafraîchissantes. De quoi, une fois encore, tomber sous le charme d'Alexandre Clérisse.


        Mon avis : de très beaux dessins, une belle aventure et relation entre un grand-père et sa petite-fille


Voir les 7 premières planches.


Interview de l'auteur.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article