Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

53 articles avec lije - litterature - lettrisme

Lectures estivales

Publié le par CapOcapesDoc

Bilan de mes lectures cet été :

7 romans lus = total de 1833 pages

3 bandes dessinées = total de 434 pages

soit un total de 2267 pages,

soit une moyenne de presque 38 pages par jour !

http://pixabay.com/fr/%C3%A9tag%C3%A8re-de-livre-livres-meubles-349934/

http://pixabay.com/fr/%C3%A9tag%C3%A8re-de-livre-livres-meubles-349934/

Partager cet article

Repost 0

Le Club Lecture s'amuse avec les couvertures de livres

Publié le par CapOcapesDoc

En vogue actuellement, le jeu des couvertures de livres. 

J'ai proposé cette activité aux membres du Club Lecture du collège. Après avoir farfouillé dans les étagères, trouvé des livres adaptés et fait quelques prises, voici quelques résultats !

 

Le Club Lecture s'amuse avec les couvertures de livres
Le Club Lecture s'amuse avec les couvertures de livres
Le Club Lecture s'amuse avec les couvertures de livres
Le Club Lecture s'amuse avec les couvertures de livres
Le Club Lecture s'amuse avec les couvertures de livres
Le Club Lecture s'amuse avec les couvertures de livres
Le Club Lecture s'amuse avec les couvertures de livres

Partager cet article

Repost 0

Le prix du livre en France et autres chiffres

Publié le par CapOcapesDoc

A lire sur ActuaLitté.

Partager cet article

Repost 0

ABCdaire illustré de la Littérature Jeunesse

Publié le par CapOcapesDoc

ABCdaire illustré de la Littérature Jeunesse

ABCdaire illustré de la Littérature Jeunesse

Jean-Paul Gourévitch

Editions du Poisson soluble

Septembre 2013

Présentation : Dictionnaire (abondamment) illustré des auteurs, illustrateurs et bédéistes majeurs, héros, éditeurs, journaux et revues, techniques et thèmes principaux de la littérature de jeunesse, du XVIe siècle à nos jours, en France et au-delà.

Séduira l'amateur, Instruira le curieux, Servira le spécialiste.

Mon avis : je n'ai pas encore tout lu, mais c'est une vraie merveille ! Beaucoup beacoup d'images, de belles planches, des entrées riches (de Actes Sud à Vents d'Ouest, de Barbe-bleue à Snoopy, en passant par Andersen, Malika Ferdjoukh et Jules Verne, ou encore les différents thèmes abordés dans la littérature jeunesse) c'est tout simplement une référence !

Partager cet article

Repost 0

Les droits du lecteur, version élèves du Club Lecture

Publié le par CapOcapesDoc

Les droits du lecteur, Daniel Pennac, Comme un roman

Les droits du lecteur, Daniel Pennac, Comme un roman

Les droits du Lecteur, de Daniel Pennac, (presque) tout le monde connaît. 

Les élèves, un peu moins, voire pas du tout. Alors avec ma cllègue binôme du Club lecture, on a voulu faire une activité sur ces droits. 

Nous avons distribué aux élèves la feuille illustrée des droits, en ayant enlever les légendes, les élèves devaient ensuite retrouver ces droits : exercice intéressant, avec parfois quelques surprises ! comme par exemple "le droit de lire aux toilettes", "le droit de lire sur un vélo", "le droit de lire en mangeant"...

Ensuite nous avons donné les droits inventés par Daniel Pennac en expliquant certains mots comme "grapiller" ou "bovarysme".

Puis, nous avons demandé aux élèves d'inventer à leur tour des droits. Voici quelques idées :

Le droit de...

... lire sur une tablette

... lire la tête à l'envers

... ne pas aimer un livre

... lire quand on veut

... lire 

... pouvoir lire 

... rêver d'un livre (y penser longtemps après la lecture, livre qui marque)

... lire beaucoup

... lire lentement

... ne pas tout comprendre

... acheter un livre / emprunter un livre

Partager cet article

Repost 0

Une nouvelle citation sur la lecture

Publié le par CapOcapesDoc

La lumière est dans le livre.
Ouvrez le livre tout grand.
Laissez-le rayonner, laissez-le faire...

Victor Hugo

Partager cet article

Repost 0

Une citation sur la lecture

Publié le par CapOcapesDoc

Lis, lis, lis ; cela rend intelligent et cela donne des ailes.

Michel Tournier

Partager cet article

Repost 0

Sélection Prix des Incorruptibles 2013-2014

Publié le par CapOcapesDoc

les-incos-2009.png

 

La sélection est connue !!

 

J'ai fait partie du comité de pré sélection pour le niveau 5è-4è, nous avions 28 romans à lire !

preselection-incos.jpg

 

Les 5 romans sélectionnés pour cette catégorie sont les suivants :

 

La meneuse de bêtes d'Anne Ferrier, Oskar Jeunesse


Quelques minutes après minuit de Patrick Ness, Gallimard Jeunesse


Le coeur en braille de Pascal Ruter, Didier Jeunesse


Alice au pays des Mongols de Ulrike Kuckero, Bayard Jeunesse


Décollage immédiat de Flabien Clavel, Rageot

 

Dans ces 5 romans, notre comité en avait placé 3 dans le top 5 : "La meneuse de bêtes", "Quelques minutes après minuit" et "Décollage immédiat" : je suis très contente de ce choix !

Vous pouvez cliquer sur les titres des romans pour lire mes critiques !

 

 

Pour connaître les romans sélectionnés dans les autres catégories, vous pouvez aller consulter le blog de Hérisson.

Partager cet article

Repost 0

Les animaux dans la littérature jeunesse

Publié le par CapOcapesDoc

Le site Babelio vient de réaliser une étude que la représentation des animaux dans la littérature jeunesse, à partir d'une sélection de 2400 ouvrages.

 

Voici le top 20 ! (Cliquez sur l'image pour la voir en grand)

 

http://www.babelio.com/images/image_comm.jpg

 

Plus d'info sur cette étude ici.

Partager cet article

Repost 0

Qui a peur de la littérature ado ?

Publié le par CapOcapesDoc

qui-a-peur-de-la-litt-ado.gif Qui a peur de la littérature ado ?

Annie Rolland

Editions Thierry Magnier

2008

 

Quatrième de couverture : La littérature destinée aux adolescents effraie les adultes au point de déclencher de violents appétits de censure.
Que contiennent les fictions de la littérature ado qui soit à ce point ressenti comme dangereux ? À quels dangers sont exposés les lecteurs adolescents ? Le danger est-il réel ou fantasmé par des adultes trop inquiets et oublieux de leur propre adolescence ?
Annie Rolland propose une réflexion articulée à une lecture psychologique de la littérature ado. Elle défend l'idée que la volonté de censurer est moins une affaire de protection des adolescents qu'une manière de contrôler les conflits engendrés par le caractère rebelle en soi de l'adolescence. L'étude repose sur des analyses d'oeuvres littéraires, sur des rencontres avec des adolescents au sujet de cette littérature d'autant plus singulière qu'elle leur est destinée, sur un "dialogue-réflexion" avec des écrivains.
Un ouvrage indispensable pour mieux comprendre les enjeux de cette littérature.
Un outil à l'attention des médiateurs du livre.
Annie Rolland est psychologue clinicienne et docteur en psychologie clinique et pathologique. Elle est enseignante à l'université d'Angers.

 

 

 

Sommaire :

 

1/ Qui a peur de la littérature jeunesse ?

 

- La littérature jeunesse comme objet psychologique

- Censurer, aveugler, protéger participent d'un même projet destiné à contrôler les lectures des enfants

- Car le livre esr un corps singulier devenu le symbole d'une civilisation

- Car il donne des personnages imaginaires d'une dimension réelle

- La question de la censure est articulée à la différence entre perversion et subversion

- Les mécanismes psychopathologiques connus sont à l'oeuvre dans la censure

- Le pouvoir des livres constitue une menace pour l'ordre établi et entre ainsi en résonnance avec la problématique existencielle adolescente

 

2/ Adolescences

 

- La métamorphose est au coeur du processus d'adolescence

- Celle des corps quand le sexuel envahit le corporel

- Celle de l'esprit quand l'autre prend sa place dans la vie

- Celle de la vie quand le douloureux sentiment d'exister envahit la psyché

- Celle de l'amour quand l'amitié, les sentiments amoureux et la sexualité composent la relation à l'autre

- L'adolescent comme être de langage ne se satisfait pas d'un dialogue tissé par les non-dits et la peur

- Un désaccord parfait détermine la relation avec l'adulte

- La littrature adolescente est une littérature signifiante

 

3/ Le visage étrangement inquiétant de la censure

 

- La dangerosité supposée de la lecture conduit à la censure totalitaire et mène la littérature jeunesse sur le banc des accusés

- Quand la censure devient une entreprise inquisitrice : l'exemple du "Grand Cahier" d'Agota Kristof

 

4/ Des ados et des livres

 

- Les adolescents commentent leurs lectures

- L'analyse des paroles d'adolescents autour de la littérature de jeunesse montre la revendication d'authenticité des jeunes lecteurs doublée d'un besoin de liberté affirmé

 

5/ Du côté des écrivains

 

- Trois auteurs qui écrivent pour la jeunesse et qui allient la poésie, l'humour et la sincérité pour évoquer la violence des sentiments des jeunes héros

- Gudule, Melvin Burgess et Hubert Ben Kemoun racontent leur métier avec passion

- Ils assument la responsabilité de leurs créations littéraires comme un authentique dialogue avec les jeunes lecteurs

 

6/ La violence littéraire comme alternative à la violence agie

 

- Comprendre la place et le rôle de la violence dans la littérature pour la jeunesse

- La mort de l'innocence est contiguë à la souffrance des innocents

- La jeune littérature bouleverse l'ordre des choses et procède de la nécessaire subversion qui permet d'échapper à la "normalité normalisante" et aux aliénations qu'elle engendre

- Violence de mort - violence de vie : la différence est dans le langage

 

 

Mon avis : Voici un essai que j'avais acheté il y a 2 ans et que je n'avais jamais trouvé le temps de lire. Voici chose faite et je n'en suis pas déçue du tout ! On y découvre des réflexions, des citations, des extraits, des paroles d'ados, des propos d'auteurs jeunesse, mais aussi des références bibliographiques en littérature jeunesse. J'ai aimé l'analyse psychologique, qui change un peu des regards d'auteurs ou d'universitaires dans la littérature jeunesse. Les ados préférent des parcours de vie, des témoignages sincères, que des discours moralisateurs. L’adolescent est en mesure de faire la différence entre la vie réelle et le monde imaginaire créé par des livres. « Ecrire, c’est aussi prendre le risque de ne pas plaire à tout le monde, et le choix de la singularité est après tout le signe d’une littérature tonique ». L’auteur clôt son propos en rappelant que le langage et de fait la littérature, tiennent une place prépondérante dans la construction de l’identité et que les « violences écrites » ne sont en rien dangereuses, bien au contraire : « un lecteur choqué, loin d’être détruit est puissamment averti ».

 

L'avis de So Many Books. Celui de Petite Noisette, et celui de Nota Bene.

 

 

challenge litté jeunesse

 

 

 

 

 

 

Littérature théorique : 2/2 !

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 > >>