La fée de Verdun

Publié le par CapOcapesDoc

La fée de Verdun

La fée de Verdun

Philippe Nessman - Couverture de François Roca

Flammarion - 2016

Présentation de l'éditeur : Née en 1884, Nelly Martyl rêve de devenir chanteuse à l'Opéra de Paris. Malgré toutes les difficultés qu'elle doit affronter, elle atteint son objectif et devient rapidement une vedette, l'emblème de sa génération. Après son mariage avec le peintre Georges Scott, Nelly est une femme heureuse et épanouie. Mais tout bascule en 1914, lorsque la guerre éclate entre la France et l'Allemagne. Nelly souhaite aider son pays et ses compatriotes. Elle abandonne sa carrière de chanteuse et s'engage dans l'armée comme infirmière. Admirée pour son courage et sa volonté de fer, Nelly Martyl fait partie de ces femmes qui se sont battues pour la liberté.

Quatrième de couverture

« Plus elle chantait, plus les soldats se tournaient vers la scène et se mettaient à écouter. La magie de la musique opérait : les poilus ne pensaient plus à la guerre. Ils étaient simplement heureux d'être là, de profiter de ce moment de paix. »

Un jour, j'ai entendu parler de Nelly Martyl, une cantatrice de la Belle-Époque, aujourd'hui oubliée. Je suis alors parti à sa recherche, au coeur de la guerre. Mon enquête m'a conduit jusque dans les tranchées glacées de Verdun où j'ai pu admirer la force de son courage.

Mon avis : J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture et pourtant au départ je n'avais pas envie de m'y plonger... C'est l'histoire d'un étudiant qui décide, suite à une anecdote racontée par sa grand-mère, d'écrire la biographie d'une certaine Nelly Martyl. C'est donc un roman qui mêle fiction et réalité. Une héroïne bien réelle, une cantatrice et infirmière pendant la première guerre mondiale, une enquête réalisée par l'auteur se cachant derrière le narrateur, des documents à l'appui (archives de la BnF, coupures de presse, recherches Internet...). C'est rythmé, entraînant, et cela nous montre un autre aspect de la Grande Guerre, avec ce rôle très important des femmes. A lire car c'est captivant !

Il se passe une drôle de chose. Un peu comme quand je lis un livre. Quand je lis un roman, les mots sur la page se transforment en images dans ma tête. Les personnages deviennent réels, vivent, bougent, parlent. Je vois des forêts et des villes, je sens l'odeur de ruelles obscures, j'entends le bruit du vent dans les feuillages, je ressens le picotement froid de la neige. Je combats avec les chevaliers et vibre avec les amoureux. C'est la magie des livres.

page 63

Défi n°30

Défi n°30

Publié dans Romans

Commenter cet article